La « Cooking list » : 37 amis fidèles de notre bien-être intestinal

De « Ail » à « Yaourt », faites mieux connaissance avec les meilleurs amis de notre flore intestinale + 80 conseils pratiques pour encore mieux en profiter. Placard, réfrigérateur, panière, compotier : tous ces éléments familiers de votre cuisine ne demandent qu’à accueillir des aliments bons pour votre flore. Vous n’avez plus qu’à aller faire vos courses.
© istock

 


De « Ail » à « Yaourt », faites mieux connaissance avec les meilleurs amis de notre flore intestinale + 80 conseils pratiques pour encore mieux en profiter. Placard, réfrigérateur, panière, compotier : tous ces éléments familiers de votre cuisine ne demandent qu’à accueillir des aliments bons pour votre flore. Vous n’avez plus qu’à aller faire vos courses.

Ail
L’ail est l’un des dix aliments les mieux fournis en prébiotiques (sous forme d’inuline). C’est de plus un remarquable antiseptique et antiparasitaire intestinal :
il combat aussi bien les microbes que les « vers ». Enfin, ses composés soufrés sont de bons détoxifiants hépatiques.

--------------------
Mes conseils en +
> À consommer raisonnablement, d’une part pour préserver votre haleine, d’autre part parce que, en trop grande quantité (à voir selon le seuil de tolérance de chacun), il peut provoquer au contraire de légers troubles intestinaux. 1 à 2 gousses par jour suffisent amplement.
> L’ail rose de Lautrec est le plus digeste, l’ail rouge d’Égypte, le plus doux.
> Pour atténuer l’odeur forte (haleine), croquez 1 ou 2 grains de café en fin de repas, ou mâchez des brins de persil, de menthe ou encore des graines de cardamome.
> Éliminez le germe vert du milieu, il rend l’ail amer. 9 Pour atténuer son parfum, parfois écrasant, faites tremper les gousses 1 heure dans l’eau froide avant utilisation.

Anchois
Les anchois frais, c’est bien pour les oméga 3, mais pour les probiotiques, ça ne compte pas. Nous parlons ici des anchois fermentés. Ils entrent dans la compo- sition de plusieurs sauces, dont le fameux nuoc-mâm – et son équivalent vietnamien mamnem –, ou la sauce Worcestershire.

--------------------
Mon conseil en +
> Le sel est bon pour la fermentation, moins pour l’hypertension. Parcimonie requise, SVP.

Arachide (cacahuète)
Les arachides (cacahuètes) renferment des isoflavones dits « natifs » . Étonnamment, c’est aussi l’une des meilleures sources de protéines, de bore (un minéral anti-âge méconnu et bon pour les os), de resvératrol (superbe antioxydant aussi présent dans le vin rouge), de vitamine E et même de fibres !

------------------
Mes conseils en +
> Attention quand même : même si les cacahuètes sont de très bons aliments, elles restent extra-caloriques. À consommer avec modération !
> Évitez celles huilées/salées (apéritif) : trop de sel, trop de gras, c’est néfaste pour la santé.

Artichaut (cœur)
Il renferme une haute teneur en prébiotiques, premier bon point. Mais aussi, de la cynarine, un composé qui favorise la sécrétion et l’évacuation de la bile, et des polyphénols fortement antioxydants. Consommez-en régulièrement, que vous ayez des problèmes intestinaux ou non.

 

Si cet extrait vous a intéressé,
vous pouvez en lire plus
en cliquant sur l'icône ci-dessous  

 Couverture de livre

 

Danièle Festy a longtemps été pharmacien d'officine. Passionnée par les huiles essentielles, elle est notamment l'auteur de Ma bible des huiles essentielles, Se soigner avec les huiles essentielles pendant la grossesse ou encore Les huiles essentielles, ça marche !
Retrouvez-la sur son blog : www.danielefesty.com et sur sa page Facebook « Huiles essentielles par Danièle Festy ».

 

La « Cooking list » : 37 amis fidèles de notre bien-être intestinal | Signes et Sens - Communiqué de presse

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.