La lutte contre le cancer, plus que jamais, notre cause à toutes et tous

4 février 2022 : Journée mondiale contre le cancer
 La Ligue contre le cancer interpelle les candidats aux élections présidentielle et législatives 
et demande des engagements forts pour faire reculer la maladie
Tous contre le cancer, mais qui agit
 ?

 

Paris, le 1er février 2022 – L’année 2022 sera marquée par les élections présidentielle et législatives. Ces temps forts de la vie politique française se tiendront dans un contexte marqué parla pandémie de Covid-19et ses lourdes conséquences sanitaires. La lutte contre le cancer, ralentie en France par l’épidémie, doit faire l’objet d’un engagement fort :prévention, dépistage et parcours de soins doivent être sanctuarisés et améliorés. Porte-voix des personnes malades et de leurs proches, la Ligue contre le cancer souhaite faire de la lutte contre la maladie Notre Cause commune à toutes et à tous. Pour ce faire, l’association appelle les candidats et candidates à se mobiliser et le public à relayer cette interpellation : « Notre Cause », c’est plus qu’un cri de ralliement mais dix propositions de mesures concrètes pour lutter contre le cancer. Nous appelons les citoyens et citoyennes à faire de ce combat leur cause, en les partageant sur les réseaux sociaux et en interpellant les candidats.  

Faire de la lutte contre le cancer une cause nationale et populaire  
« Encore aujourd’hui, 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 se verra diagnostiquer un cancer avant ses 85 ans. La prise en charge de ces personnes, depuis le dépistage à l’accès à des soins de qualité, pâtit de très fortes inégalités.La lutte contre la maladie doit s’intensifier avec pour objectif de réduire autant que possible les40% de cancers évitables. Si la prévention et la recherche sont deux piliers du combat mené par la Ligue depuis plus de cent ans, l’éducation à la santé, les campagnes de dépistage ainsi que les politiques publiques d’envergure sont autant de moyens complémentaires indispensables pour mieux combattre les cancers. La lutte contre la maladie doit être menée de manière globale,avec détermination et énergie. La crise sanitaire que nous connaissons depuis deux ans accentue chaque jour les inégalités face au cancer. Ses conséquences néfastes pour la détection et les traitements des cancers ne cessent d’être soulignées.A quelques semaines d’échéances électorales majeures,nous avons le devoir de nous mobiliser collectivement autour de cet enjeu de santé publique prioritaire qu’est la lutte contre la maladie. Les pouvoirs publics doivent faire, plus, plus vite, plus concrètement », déclare le professeur Daniel Nizri, Président bénévole de la Ligue contre le cancer.           

Les mesures actuelles ne sont pas à la hauteur de l’enjeu de santé publique 
Association engagée aux cotés des personnes luttant contre la maladie depuis plus d’un siècle, la Ligue contre le cancer souhaite profiter des élections à venir pour interpeller les candidates et candidats et prendre part aux débats sur la prévention, la recherche, les traitements et les parcours de soins de tous les citoyens.Hélas, la Ligue ne peut que constater que les mesures prises jusqu’à aujourd’hui pour lutter contre le cancer suffisent pas :

  • L’épidémie de Covid-19 que nous traversons a des conséquences désastreuses sur le parcours de soins des personnes atteintes de cancer : accès aux dépistages limité, retards de diagnostics, pénuries de médicaments amplifiées... Les conséquences : des cancers découverts tardivement, beaucoup plus difficiles à soigner.
  • L’accès à un congé pour les proches aidants de personnes malades du cancer n’est toujours pas inscrit dans la loi.
  • Le manque de positions courageuses et efficaces de nos représentants politiques vis-à-vis des principaux facteurs de risque (tabac, alcool, alimentation et facteurs environnementaux), alors que 40 % des cancers sont évitables.
  • Les moyens investis dans la recherche pour limiter les mauvais diagnostics ne sont pas assez conséquents.
  • Les trop grandes inégalités territoriales en termes d’accès aux soins, aux dépistages et aux essais cliniques.

 Les propositions concrètes de la Ligue contre le cancer 
Sur le site notre-cause.ligue-cancer.net, les citoyens et citoyennes peuvent non seulement prendre connaissance des propositions de la Ligue contre le cancer et des réponses des candidates et candidats à ces dernièresmais ont égalementla possibilité de les interpeller directement. Voici les 10 revendications exprimées par la Ligue contre le cancer, urgentes à mettre en œuvre : 

                  Le dépistage pour tous et toutes, votre engagement pour notre santé Le dépistage est aujourd’hui le moyen le plus efficace pour détecter un cancer à un stade précoce. Il augmente fortement les chances de survie et réduit les séquelles à l’issue des traitements.Or, depuis dix ans, le taux de participation au dépistage des cancers est en baisse constante  ! Une diminution amplifiée de manière dramatique par la pandémie de la Covid-19.
                  2030 : finissons-en avec le tabacLes mesures des gouvernements successifs n’ont pas suffi à remédier au désastre sanitaire engendré par le tabagisme. Ces deux dernières années, le tabagisme a été responsable d’autant de décès que la Covid. Il est aujourd’hui impératif de prendre des mesures fortes pour mettre un terme à la consommation de tabac. 
                  Accompagner et soutenir la personne dans sa globalité
Les soins de support (soutien psychologique, activité physique adaptée,conseils en diététique…) sont essentiels au bien-être des personnes dès l’annonce de la maladie et après la fin des traitements. Pourtant, l’accès à cette offre de services complets et sécurisés n’est pas garanti partout et pour tous.
                   Soutenir tous les aidants, c’est crucial pour les personnes malades
Sans le soutien de leurs proches, la guérison des personnes touchées par le cancer est compromise. Pourtant,  seuls les proches aidants de personnes handicapées ou de personnes âgées en perte d’autonomie permanente ont actuellement accès au congé de proche aidant. Cela exclut de fait tous les aidants de personnes malades du cancer de moins de 60 ans…

                  Quand on la finance, la recherche avance
La recherche scientifique et médicale est aujourd’hui notre meilleur atout pour lutter efficacement contre les effets néfastes du cancer et pour améliorer la prise en charge des personnes malades. Nous devons donner à la recherche sur les cancers des moyens à la hauteur des défis scientifiques et médicaux posés par ces pathologies.
                  Médocs, imposons des stocks
Tous les ans depuis 2012, en moyenne 10 % des médicaments utilisés en cancérologie font l’objet d’une situation de pénurie. Une situation qui génère angoisse et colère chez les patients touchés par la maladie. 68 % des oncologues estiment que les pénuries de médicaments ont un impact sur la survie de leurs patients à 5 ans.

                  L’accès aux soins palliatifs de qualité, une question de dignité
L’objectif, pour chaque région, de disposer d’au moins 1 lit de soins palliatifs pour 100 000 habitants est loin d’être atteint. Ce constat est révélateur d’inégalités territoriales d’accès aux soins inacceptables. La Ligue contre le cancer demande au prochain plan gouvernemental de remédier à cette carence tout en tenant compte des besoins croissants de la population.

                  Faire du droit à l’oubli le droit de se réaliser
Le droit à l’oubli permet de garantir aux anciens malades la possibilité de concrétiser des projets immobiliers sans que leurs antécédents de santé soient un obstacle. Les conditions pour y accéder sont, hélas, encore trop restrictives. Alors que le progrès de la science accroit chaque année les chances de survie face au cancer, l’accès au droit à l’oubli doit être facilité.

                  Arrêter de prendre la pollution de l’air pour du vent
40 000 décès sont attribuables chaque année en France à la pollution aux particules fines. Une politique de lutte ambitieuse contre la pollution de l’air doit être menée avec des moyens à la hauteur de l’enjeu, tant pour notre santé que pour celle des générations futures.

                  Alcool partout, santé nulle part
L’alcool est la 2e cause évitable de mortalité par cancer après le tabac en France et la consommation d’alcool aggrave de nombreux cancers déjà déclarés. Les pouvoirs publics doivent, pour la santé des Français, élaborer sans tarder un véritable programme national de prévention ambitieux.L

Pour découvrir les autres revendications exprimées par la Ligue contre le cancer et faire de la lutte contre la maladie Notre Cause pour 2022 et pour les années suivantes, rendez-vous sur :
notre-cause.ligue-cancer.net 

Pour accéder à la vidéo du manifeste : https://www.youtube.com/watch?v=T1rcE00HafI&t=1s 

 

A PROPOS DE LA LIGUE CONTRE LE CANCER

1er financeur associatif indépendant de la recherche contre le cancer, la Ligue contre le cancer est une organisation non-gouvernementale indépendante reposant sur la générosité du public et sur l’engagement de ses militants. Forte de près de 481 000 adhérents et 8 700 bénévoles, la Ligue est un mouvement populaire organisé en une fédération de 103 Comités départementaux. Ensemble, ils luttent dans quatre directions complémentaires : chercher pour guérir, prévenir pour protéger, accompagner pour aider, mobiliser pour agir. Aujourd’hui, la Ligue, fait de la lutte contre le cancer un enjeu sociétal rassemblant le plus grand nombre possible d’acteurs sanitaires mais aussi économiques, sociaux ou politiques sur tous les territoires. En brisant les tabous et les peurs, la Ligue contribue au changement de l’image du cancer et de ceux qui en sont atteints. Pour en savoir plus : www.ligue-cancer.net