La Cour de justice européenne ouvre la voie aux phages naturels contre la bactérie Listeria

 

WAGENINGEN, Pays-Bas, 23 octobre 2019 /PRNewswire/ -- La Cour de justice européenne a rendu une ordonnance qui permet aux entreprises alimentaires de continuer à utiliser, en l'absence d'un cadre juridique européen, des phages pour éviter la bactérie Listeria dans tous les aliments prêts-à-manger.

Des phages tuant spécifiquement la bactérie Listeria peuvent être employés pendant la transformation alimentaire, afin d'empêcher la propagation de ces bactéries mortelles dans les aliments. Au cours des derniers mois, des épidémies de Listeria ont été à l'origine de centaines de décès, de fausses couches et d'hospitalisations en Espagne, en Allemagne, en Autriche, en Suisse et aux Pays-Bas, devenant un problème d'intérêt public.

Les récentes crises alimentaires liées à la bactérie Listeria en Europe ont également révélé que même si un produit présente des niveaux légalement acceptables de Listeria (donc considérés comme « sûrs »), les bactéries peuvent se multiplier à des niveaux mortels s'il est conservé dans les rayons des magasins et même dans le réfrigérateur d'un foyer.

Tandis que les entreprises de transformation alimentaire sont responsables d'assurer une hygiène adéquate, elles manquent d'outils pour faire face aux bactéries Listeria naturellement présentes et ont lancé un appel urgent pour des innovations et des outils supplémentaires, afin de garantir la sûreté de nos aliments. Dans le même temps, les consommateurs exigent une minimisation des conservateurs chimiques dans les aliments, car ces derniers peuvent affecter le microbiome humain, un élément important de notre système immunitaire. Les phages représentent une catégorie entièrement nouvelle dans le secteur de la sécurité alimentaire, sans ces inconvénients. Mais ironiquement, le fait que l'utilisation de phages diffère des méthodes existantes a été la cause même du retard de l'acceptation au sein de l'UE.

Le professeur Martin Loessner de l'École polytechnique fédérale de Zurich a déclaré : « Comme cela a été démontré et confirmé par des enquêtes scientifiques indépendantes au cours des 15 dernières années, les phages sont sûrs, naturels et offrent un moyen à la fois simple et élégant d'éviter la bactérie Listeria dans nos produits alimentaires. »

Aux États-Unis en 2006, le produit phagique anti-Listeria Listex™, commercialisé par Micreos Food Safety, société de sciences de la vie basée à Wageningen, fut le premier produit phagique généralement reconnu comme sûr (GRAS - Generally Recognized As Safe) et approuvé en tant qu'aide à la transformation alimentaire par la FDA. Les phages sont depuis devenus un outil de sécurité alimentaire important pour le secteur sur tous les continents. Listex a remporté de nombreux prix, notamment le prestigieux Food Ingredients Europe Gold Award pour l'innovation, représentant le secteur européen de la transformation alimentaire. Mais tandis que cette innovation européenne a été acceptée à travers le monde, la disponibilité du produit en Europe a été perturbée par une incertitude réglementaire. Avec l'ordonnance de la Cour de justice européenne, cette ambiguïté est levée et Listex peut être employé pour empêcher les bactéries Listeria de se multiplier à des niveaux contaminés pendant les dernières étapes de production.

La bactérie Listeria est particulièrement dangereuse pour les femmes enceintes ainsi que les personnes âgées et immunodéprimées. D'après le professeur Frank Devlieghere, microbiologiste à l'université de Gand, « Éradiquer la bactérie Listeria, même avec les règlementations d'hygiène et les contrôles de qualité les plus rigoureux, est presque impossible. » Les produits « prêts-à-manger » sont particulièrement exposés au risque de contamination par la bactérie Listeria, car ils ne sont pas généralement chauffés avant d'être consommés.  Des dizaines d'articles scientifiques publiés à travers le monde confirment l'efficacité de Listex™ dans les produits susceptibles d'être infectés par la bactérie Listeria. Son efficacité et son innocuité ont également été confirmées par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Les membres du Parlement européen se tournent désormais vers la Commission européenne avec le conseil urgent de développer une règlementation européenne spécifique aux phages, mais en attendant, suffisamment de clarté a été établie par la Cour de justice pour appliquer cette technologie au profit du consommateur européen, tout comme c'est déjà le cas sur les autres continents.