2 millions de personnes dénutries en France

 

 Comment diagnostiquer et prévenir cette maladie silencieuse ?

 

Lyon, le 11 Décembre 2020

La dénutrition touche aujourd'hui 2 millions de patients en France, dont 270 000 en EHPAD et 400 000 personnes âgées à domicile.
Cette pathologie ne concerne pas uniquement les seniors : elle affecte 20 à 40% des personnes hospitalisées, notamment les malades cancéreux, les malades d'Alzheimer et un enfant hospitalisé sur 10 . Elle a de nombreuses conséquences sur l’organisme du patient : elle augmente les risques de chute et d’infections, elle provoque un retentissement psychique et relationnel, elle peut enfin provoquer la mort lorsque la perte de masse protéique excède 50% .

Les patients atteints de COVID-19 sont également à fort risque de dénutrition. En effet, dans la Réponse rapide « Pathologies chroniques et risques nutritionnels en ambulatoire » , la HAS prévient que cette maladie s’accompagne de difficultés à s’alimenter, notamment si le patient présente des difficultés respiratoires. Fort de ce constat, la société Nutrisens, pure-player de la nutrition santé et fer de lance de la lutte contre la dénutrition au sein de l’Hexagone, s’est rapprochée du Professeur Agathe Raynaud-Simon, gériatre reconnue, afin d’administrer un nouvel outil qu’elle a créé pour dépister précocement la dénutrition : Parad. Nutrisens a, jusqu’en novembre 2021, l’exclusivité sur sa distribution.

Administré par les partenaires de Nutrisens - professionnels de santé à l’hôpital, en EHPAD ou en pharmacie – Parad est le premier outil de prévention de la dénutrition. Il a ainsi pour objectif de déterminer si une personne est à risque de cette maladie, contrairement aux outils qui existent aujourd’hui qui ne font que diagnostiquer un patient déjà dénutri. Ceci grâce à 4 questions simples portant sur le poids, l’appétit et l’alimentation de la personne amenant à un scoring. Le Professeur Agathe Raynaud-Simon estime : « Une personne âgée sur dix est à risque de dénutrition… et la perte de poids fragilise. Il est important que les personnes âgées elles-mêmes, ou leur entourage, surveillent leur poids et signalent une perte de poids de plus de 3 kg à leur médecin traitant. Une meilleure alimentation participera à rester en forme et maintenir l’autonomie ! »

En fonction des résultats obtenus, et si l’individu est effectivement à risque de dénutrition, celui-ci est invité à prendre rendez-vous avec un médecin pour effectuer un bilan médical, pour organiser une consultation avec un.e diététicien.ne, ou pour qu’il puisse lui prescrire un enrichissement de l’alimentation pour limiter la perte de poids ou pour reprendre du poids.

L’outil Parad rejoint d’autres initiatives mises en place par Nutrisens : NutriD, la première plateforme de téléconsultations dédiée à la nutrition de la personne âgée ou encore Fortesens, dont les produits s’adressent tout particulièrement aux structures de soin afin de les aider dans la prévention de la dénutrition. Spécialiste de la nutrition clinique et de l’alimentation médicale, Nutrisens a pour mission, dans le cadre de la crise sanitaire de grande envergure que traverse le monde actuellement et qui impacte drastiquement la santé de nos seniors, d’être le fer de lance alimentaire de la lutte de contre la dénutrition des patients atteints de COVID-19.