Dysfonctionnements importants du système énergétique, correction et prévention



 

La DN : désorganisation neurologique

Définition
Il s’agit d’une notion dont la nécessité de correction, préalable à toute session thérapeutique, est contestée au sein même de ce courant. Certains outils ne s’occupent effectivement pas de cette désorganisation. La désorganisation pourrait être vue comme une perte d’information due à un dysfonctionnement du corps et à la transmission défectueuse ou incomplète des informations du cerveau aux cellules ou organes concernés.

Des outils ou modèles tels que la TAT® (Tapas Acupressure Technique) ou la Logosynthèse® ne s’intéressent pas vraiment à celle-ci ou alors la considèrent tout simplement comme une des cibles à traiter lors de la session en elle-même.

Pour plus de détails sur la désorganisation neurologique, vous pouvez suivre le séminaire « Les fondements de la psychologie éner- gétique » donné au sein de l’APEC ou de l’IFPEC.

La désorganisation neurologique (DN) est une perturbation énergétique du fonctionnement du cerveau qui peut être due à des raisons psychologiques particulières, à un stress ou une fatigue plus généraux.

Si le cerveau est en désorganisation neurologique, il n’est plus capable de fonctionner correctement, parfois au point d’empêcher toute guérison. Il est donc indispensable de pouvoir la repérer et la traiter.

L’inversion psychologique
Définition
Une inversion psychologique (IP) est une perturbation du système énergétique due à des pensées négatives et autodestructrices. Il en résulte une propension inconsciente (parfois en partie consciente) à garder le problème à traiter plutôt que d’en guérir. L’inversion physiologique (inversion des polarités électriques) se traduit par une inversion psychologique (tendance à garder la souffrance plutôt qu’à aller vers le bonheur).

Il ne s’agit jamais de résistances de « mauvaise volonté ». À l’ori- gine d’une inversion psychologique, il y a le plus souvent une peur. Par exemple :
« Si je guéris, on ne me plaindra plus et on ne fera plus attention à moi » (cas d’une maladie physique, d’une dépression...).
« Si je guéris de ma douleur de la mort de ma mère, cela veut dire que je ne l’aimais pas assez. »

À cause de cette peur, le système énergétique réagit négativement à l’idée du changement : il se bloque, voire s’inverse (en termes de polarités).

Gary Craig, l’inventeur de l’EFT, utilise la comparaison avec une pile :
« Voici une autre analogie qui pourrait vous éclairer. Disons que vous avez un petit magnétophone qui fonctionne à l’aide de piles. Vous avez sûrement remarqué les petits symboles « + » et « - » qui indiquent la polarité sur les piles. Si vous alignez ces polarités correctement, le courant électrique passe et votre appareil fonctionne parfaitement. Mais, que se produit-il si vous insérez les piles à l’envers ? Le magnétophone ne fonctionnerait plus. C’est exactement ce qui se produit lorsqu’il y a une polarité inversée dans le système énergétique. C’est comme si vos piles étaient à l’envers. Je ne dis pas que vous arrêtez de fonctionner d’un seul coup... mais votre comportement est dérangé à certains niveaux.

Cette polarité inversée est appelée “inversion psychologique”. C’est la raison pour laquelle certaines maladies sont chroniques et réagissent peu aux soins conventionnels. C’est aussi la raison pour laquelle certaines personnes n’arrivent pas à perdre du poids ou abandonner leurs dépendances. C’est véritablement la cause de l’auto-sabotage.

L’inversion psychologique est due à des pensées négatives et autodestructrices qui se produisent au niveau du subconscient. On retrouve cette inversion dans 40 % des cas. Certaines personnes n’en souffrent jamais (ce qui est plutôt rare), alors que d’autres sont presque toujours en inversion (plutôt rare aussi). La plupart des gens se trouvent entre ces deux extrêmes. Vous ne la ressentez pas intérieurement, alors vous ne pouvez pas savoir si cette inversion est présente ou non. Même les personnes les plus positives peuvent avoir une telle inversion. Si l’inversion est présente, elle arrête net toute tentative de guérison, y compris l’EFT. Elle doit donc être corrigée afin que le traitement réussisse. »

On trouve souvent beaucoup d’inversions psychologiques en cas de dépression ou d’addiction.
Selon le type de pensée à l’origine de l’inversion psychologique, on peut classer cette dernière dans différentes catégories : massive, spécifique, identité, loyauté, capacité, mérite, honte, culpabilité, etc. (voir là aussi le séminaire « Les fondements de la psychologie énergétique »).

Corrections des inversions psychologiques (IP)
Les inversions psychologiques sont comme des barrières qui empêchent le train du traitement d’avancer plus loin. Les corrections proposées permettent de temporairement lever cette barrière pour que le train passe.

Cette barrière peut parfaitement se réinstaller une heure, un jour, une semaine après. C’est pourquoi on corrige l’inversion, puis on traite le problème cible dans la foulée. Cela dit, certaines inversions, une fois corrigées « temporairement », ne resurgissent plus.

Si on désire être sûr qu’une inversion est traitée durablement et ne viendra pas bloquer d’autres progrès thérapeutiques, il peut être nécessaire de faire un travail de fond sur celle-ci. On distingue donc la correction (temporaire) et le traitement (de fond – à long terme).

Types d’inversions psychologiques a. IPM : inversion psychologique massive
Définition
L’inversion psychologique massive est une sorte de résistance à tout changement positif, dans tous les secteurs de la vie. L’IPM n’est donc pas reliée à la perspective du traitement d’un problème parti- culier.

Diagnostic et corrections
Voir séminaire « Les fondements de la psychologie énergétique ».
Inversion psychologique spécifique
Définition
L’IP spécifique (qu’on note IP tout court, par généralisation) est relative à un problème précis – l’IPM était une inversion générale par rapport à la perspective d’aller mieux. L’IP spécifique concerne la guérison d’une cible particulière. À cette perspective, le système énergétique s’inverse. C’est cette inversion que Gary Craig a choisi de corriger de manière systématique dans le protocole de base de l’EFT.

Diagnostic et corrections
Voir séminaire « Les fondements de la psychologie énergétique ».

Conseils pratiques
Par Yves W.
Avant d’entamer la session, et très certainement si vous débutez, il y a quelques conseils à suivre :
Vérifiez s’il y a une inversion psychologique spécifique ou massive (je veux une vie heureuse, une vie misérable).

On tapote, si les émotions descendent, on continue.

Si les émotions ne bougent pas, voire montent, on va vérifier si on a une désorganisation ou une inversion psychologique spécifique (un « oui mais »).

Si c’est une désorganisation neurologique, on fait Cook’s hook up.

Si l’on sent que les émotions recommencent à baisser, on continue à tapoter jusqu’à ce qu’on soit à zéro.

Si l’on voit que les émotions ne bougent pas, voire montent, on va aller vérifier, faire la routine énergétique, on va refaire Cook, on tapote et on continue jusqu’à que le SUD descende à 0.

Si ce n’est pas une désorganisation neurologique, mais une inversion psychologique spécifique (une croyance limitative ou bloquante, donc des « oui mais »), on masse le point réflexe neurolymphathique, on tapote jusqu’à 0.

Si les émotions ne bougent pas ou remontent, on refait Cook, on vérifie si les émotions baissent. Si elles baissent, on tapote jusqu’à 0.

Si elles ne bougent pas ou montent, vérifiez qu’il n’y a pas une désorganisation qui se serait quand même installée, donc refaites la routine énergétique ainsi que l’exercice de Cook et tapotez en même temps.

Vous pouvez aussi rechercher les inversions psychologiques spécifiques au problème amené et faire les autres inversions psychologiques spécifiques, en massant le point sensible et en tapotant.

Quand j’ai un problème, je travaille mon problème. J’ai bien pris ma cible qui est spécifique. Si j’observe que le SUD ne bouge pas, je dois avoir en tête le réflexe de me demander : « Pourquoi cela ne bouge-t-il pas ? Est-ce que je suis sur la bonne cible ? Ou est-ce que je n’ai pas choisi la bonne émotion par rapport à la cible ? » Donc Émotion, Sensation, Situation, Personne / Passé, Présent, Futur / Cs et Inconscient et je tapote.

Si je vois que cela ne bouge pas, je dois me poser quelques ques- tions : « Est-ce que l’information passe quand je tapote ou est-ce que je vois que les mains partent dans tous les sens ? À tous les points ? » Si je vois que cela part dans tous les sens de façon arythmique, à tous les points, c’est probablement le signe d’une désorganisation psycho- logique. Il vaut mieux d’abord la corriger parce que la stimulation des points EFT ne passera pas correctement du fait même de cette perte d’information, mais si l’EFT ne passe pas, je peux faire du TAT® ou du REMAP® en stimulant les points, en restant bien sur les points parce que mon problème, c’est que je tapote sur le bon point.

Si ce n’est pas une désorganisation psychologique mais bien le signe de la présence d’inversions psychologiques, il faut alors les repérer et les identifier. Soit ce seront des inversions psy complètes, soit des mini du style « il faut que je garde un peu mon problème ». Si je faisais le test musculaire, je constaterais que la personne répond « oui » et « non » avec mon inversion. Le test serait à la fois fort/ fort ou faible/faible, par exemple. C’est la manifestation d’une part qui veut garder « un peu » et d’une part qui veut lâcher un peu du problème. Donc, nous dirions pour retraiter celle-ci : « Même si je veux garder un peu mon problème, je m’accepte et me respecte », si nous corrigeons en test musculaire.

Dans ma pratique, je ne fais pas souvent le test musculaire. Je repère simplement, pendant la session, si la personne se désorganise pendant le tapotement sur un point spécifique ou non. C’est une indication claire que ce méridien-là est plus concerné que les autres et je vais dès lors insister plus sur ce méridien en y restant plus long- temps, par exemple. Éventuellement, je vais lui faire tenir ou masser ou « Touch and Breath » pour que le point soit bien stimulé.

Cela peut donner également des indications par rapport aux émotions présentes. Par exemple, si c’est au niveau du foie (sous les seins ou pectoraux en EFT) : la colère. Je vais lui dire « toute ma colère ». Ce, même si la personne n’en a pas parlé clairement – et nous observerons souvent qu’il y a une résonance particulière. C’est le corps qui a parlé, et il ne ment jamais...

Si une inversion psychologique spécifique ne bouge pas, c’est qu’il y a certainement une autre inversion qui se cache derrière celle-ci. Par exemple, « je ne mérite... » : nous n’arrivons pas à l’enlever parce qu’il peut y avoir derrière celle-ci une autre inversion ou croyance telle que « je perds mon identité », « je me suis construit autour de cette culpabilité ou de tout cela ». Il faut parfois enlever l’inversion la plus forte pour que les autres puissent partir. On a une série de familles d’inversions psychologiques classiques : je ne mérite pas, je suis coupable, j’ai honte, je perds mon identité, je n’y arriverai jamais, je n’ai pas la capacité... Il y a six à dix croyances qui reviennent souvent et nous vérifions d’abord celles-là.

Si cela ne bouge toujours pas et que le SUD n’évolue pas, alors vérifiez que le client est bien suffisamment connecté à son problème ciblé et non dissocié de celui-ci. Et si cela ne bouge toujours pas, c’est que le problème ciblé n’est pas suffisamment spécifique ou correctement ciblé (situation précise, émotions, sensations, et cognition avec l’image la pire de la situation) ou qu’il y a une désorganisation telle que l’information et la stimulation des points ne sont pas suffisantes pour déclencher le travail de désensibilisation.

La routine énergétique quotidienne
Quand elle est utilisée préventivement, ou comme « hygiène énergétique », la routine permet de garder le système énergétique « en bon état de fonctionnement ». En cas de forte désorganisation neurologique, il peut être nécessaire de la pratiquer tous les jours pendant quelques jours ou quelques semaines (rare) pour corriger celle-ci.

Pour une description complète de la routine, il est utile de se référer au séminaire EP « Les fondements de la psychologie énergé- tique » ou au livre de Donna Eden, La Médecine énergétique, publié chez Ariane.

                                                                                         
Brigitte Hansoul & Yves Wauthier-Freymann 

 

Si cet extrait vous a intéressé,
vous pouvez en lire plus
en cliquant sur l'icone ci-dessous 

EFT, clinique et protocole de traitement